Cela faudrait parler, Afin de nos plus jeunes et aussi pour les plus amnesiques, de l’atmosphere de ces annees 2003-2004 Di?s Que tant d’individus de gauche defendaient Bertrand Cantat.

Cela faudrait parler, Afin de nos plus jeunes et aussi pour les plus amnesiques, de l’atmosphere de ces annees 2003-2004 Di?s Que tant d’individus de gauche defendaient Bertrand Cantat.

J’ai fond de Sophie Trintignant fut un seisme dans la torpeur d’aout 2003.

Aussitot instrumentalisee par la droite et l’extreme-droite ravies de cracher sur un chanteur de chacune des luttes de gauche. Dans un second moment ils ont evidemment defendu Cantat car la solidarite masculine prevaut forcement face a toutes les dames. Marie Trintignant aussitot salie avec les groupies de ce type qui ne cessaient de repeter que l’amour ca tue et que c’est beau. On chantait “Pas assez de toi” de Mano Negra pour justifier que des hommes tuent ces dames et que c’est beau un cadavre de femme et que c’est beau les poings de nous pleins du sang d’une copine. On opposait nos violences ; le visage fracasse de l’une, son cerveau ballote dans le crane comme celui tout d’un bebe valaient des violences verbales qu’elle avait assurement proferees. On renvoyait l’atavique violence verbale des jeunes filles a l’hormonale violence physique masculine, la seconde n’etant pas qu’une reponse a la premiere. On nos pousse a bout. Ils n’ont gui?re d’autre tri. Cela a tue mais lui meme est mort a l’interieur, lisait-on, de la part de grand dadais trentenaires.On ratiocinait i  propos des violences ; j’ai ete la faute a aucun chance. Bertrand portait des bagues le pauvre, ca fait en gali?re nos bagues contre la chair. Mes rockers ca a des bagues voila bien. En outre c’etait des claques, on vous devoile, jamais des coups de poing ce qui semblait faire une sacree difference. A debarque 1 radiateur qui avait le tort de se trouver la et Marie Trintignant Notre maladresse de se heurter la tete, le nez, le cerveau, l’entierete du visage dessus. Pensez a faire des radiateurs mous la prochaine fois.

A quel point la mort des jeunes filles compte pour rien, a quel point il faut s’arranger avec la verite pour defendre, pietinant quelque peu des cadavres sur qui on dresse de statues d’hommes, toujours repentants.

Cela fallait lire ceux qui disaient que les coups de Cantat etaient ceux du proletariat en rebellion contre la bourgeoisie germanopratine. Il fallait lire ceux ayant fait des Trintignant des juifs, cela voulait apparemment penser nombre ; ils avaient retourne 1 avocat juif, son ex compagnon etait juif, pensez donc ! Trintignant etait vue comme sympathisante d’Israel – paraissent ressorties les photos de son voyage en Israel – que Cantat boycottait. Cantat devenait le chantre de la cause palestinienne jusque dans ses poings contre celle-ci. Meme votre cause-la a ete utilisee. On dut supporter nos elucubrations d’un ecrivaillon qui vit dans la famille Trintignant une famille incestueuse ; Cantat avait mis fin a votre atrocite. On entendit le juge Alphen nous penser “Passons lors des faits, je veux amener cette quasi folie – de part et d’autre – qui a arme ses poings.” Parce qu’au fond les hommes seront forcement contraints de frapper via des dames qui les emmerdent. Au fond, n’est ce jamais Trintignant qui possi?de gache le quotidien de Cantat en mourant sous ses coups ? Naturellement il y avait le banal ; c’etait une pute, j’ai ete une alcoolique, j’ai ete une hysterique. On l’fait limite habituee au fond. C’est le quotidien des jeunes filles qui sont violentees. On fera du crime d’honneur une specificite de barbares lointains alors que nos bourreaux ne cessent de justifier leurs crimes par leur honneur de male bafoue.Lorsqu’il y a eu assez de fracasser le cadavre de Sophie, ils se sont attaques a sa tante, Nadine ; trop revancharde, trop en colere. L’ensemble des compagnons de Sophie Trintignant ont exprime le meme mepris et J’ai meme haine face a Cantat mais c’est cette dernii russian brides premium?re, a qui on a reproche de ne point pardonner. Je ne sais gui?re ce que cela pourra faire de perdre un enfant dans de telles conditions. Je n’imagine nullement veiller un enfant au visage massacre via des coups. Je n’imagine nullement assister au proces de l’homme qui l’a tue et qui evoque que celui-ci l’aime. Et voir des gens le croire. Mais il aurait i  nouveau fallu le Realiser proprement un procede vilain une femme en colere. Souris donc legerement. C’est joli une femme qui sourit, la colere ca fait des rides.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *